Citoyens

RESPONSABLE DU SYSTÈME DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES POUR LEQUEL IL EST LE PROPRIÉTAIRE AINSI QUE DES INSTALLATIONS LIÉES À L’EAU POTABLE

Le principal intervenant comme gestionnaire de l’eau est le citoyen lui-même,  puisqu’il est l’utilisateur des installations, que ce soit l’installation septique ou celle liée à l’utilisation de l’eau potable. En effet, ce dernier se doit d’être vigilant quant au fonctionnement des installations concernées et de s’assurer du respect des réglementations en vigueur, entre autres, afin de préserver la santé publique et la santé environnementale. C’est pour cette raison que les lois portant sur la santé publique ou sur l’environnement le rendent le citoyen responsable de son système septique et de la qualité de l’eau potable qu’il utilise pour lui-même, sa famille et ses visiteurs. En étant soucieux de l’état général de son système septique,  il s’assure aussi de ne pas contaminer sa source d’eau potable et celle de ses voisins.

Le citoyen doit aussi signaler tout dysfonctionnement du système à son fabricant ou au tier qualifié dans le cas ou il a signé un contrat, ainsi qu’à son inspecteur municipal.

À différents moments de notre histoire des cas sporadiques de contamination bactérienne par l’eau potable ce sont manifestés. Plusieurs se sont soldés par des mortalités, des pertes sensorielles et cognitives pour les survivants et des impacts financiers non négligeables pour les individus et le système de santé. De nos jours ces menaces sont toujours présentes et bien que non publicisés, elles ont un impact sur des milliers de personnes à chaque année.

Parmi les groupes à risques on retrouvent:

  • Les femmes enceintes,
  • Les nourrissons et les enfants en bas âge,
  • Les personnes âgées,
  • Les personnes sous médications tel les antiacides, la chimiothérapies et d’autres types de médications.

La protection de l’environnement contre des substances tel le phosphore, bien qu’importante, ne doit pas nous faire oublier l’aspect infectieux et l’obligation pour chacun possédant un système septique autonome de protéger les sources d’eau potable environnante. Le respect des lois et réglementations est essentiel afin de protéger la santé publique.

NERRI vous permet d’avoir accès en tout temps au dossier environnemental de résidences isolées autonomes (DERIA®) de votre système septique. Vous pouvez ainsi à titre de responsable de votre système septique, avoir en tout temps accès à la totalité de l’information, en faire le suivi et prendre connaissance des inspections, entretiens et réparations.

Vous devez aussi signaler tout disfonctionnement de votre système à votre fabricant si vous êtes sous contrat et à votre inspecteur municipal.

 

Règlement sur l’évacuation des eaux usées des résidences isolées autonomes

Réglementation Q-2, r.22 portant sur l’évacuation des eaux usées des résidences isolées autonomes
http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cr/Q-2,%20r.%2022

Rapport 2015-2016 de l’Institut nationale de santé publique du Québec (INSPQ)
https://www.inspq.qc.ca/bise/bilan-des-eclosions-de-maladies-d-origine-hydrique-au-quebec-de-2015-2016

Règlement sur la qualité de l’eau potable (Q-2, r.40)

http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/Q-2,%20r.%2040

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/

Règlement sur la qualité de l’eau potable (Q-2, r.40). En vertu de l’article 3 de ce règlement, le propriétaire doit fournir une eau potable à sa famille et à ses visiteurs.

Il est recommandé de faire réaliser l’analyse de votre eau par un laboratoire accrédité :

De plus, vous devriez faire réaliser des analyses supplémentaires lorsque vous constatez des changements soudains au niveau du goût, de l’odeur ou de l’apparence de l’eau, ou dans le cas ou des interventions ont été menées sur un puits  et/ou au  sol environnant.