COVID-19 ET SANTÉ PUBLIQUE: SUIVRE LA PANDÉMIE GRÂCE AUX EAUX USÉES

Tout récemment, l’Université Laval mettait en ligne un article portant sur la détection dans les eaux usées du SARS-CoV-2, virus causant la maladie Covid-19.

De récentes recherches ont été faites par le Dr. Peter Vanrolleghem et son équipe. Ces derniers ont démontré que grâce à l’analyse des eaux usées, il est possible d’identifier la présence du SARS-CoV-2, et ce, même lorsque une seule personne sur 100,000 est infectée par le virus. Le prélèvement peut être fait dans les usines d’épuration et, tel que rapporté par le professeur Vanrolleghem : « Tester quotidiennement un échantillon d’eaux usée …équivaut à tester une fois par jour toute la population desservie par cette usine ».

Les avantages de cette méthode de détection

  • Rapide et peu coûteuse
  • Donne un portrait en temps réel de ce qui se passe dans la population.
  • Permet la détection du virus jusqu’à sept jours avant la manifestation des symptômes.
  • Peut tester les systèmes septiques de petites municipalités de moins de 2000 habitants (plus de 600 municipalités) jusqu’aux grandes municipalités, en permettant l’identification des quartiers «froid et chaud».
  • Sert d’outil de détection d’une deuxième vague d’infection
  • Sert d’outil pour la prise de décision de confinement/déconfinement
  • Permet d’identifier les souches mutantes du virus et de suivre leur évolution
  • Peut servir d’outil de détection pour de futur pandémies

Deux types de tests peuvent être faits

  • Un test qualitatif permet de savoir s’il y a présence de SARS-CoV-2 dans l’échantillon ou non.
  • Des bandelettes de détection ont récemment été misent en marché. Elles permettent d’identifier en 50 minutes la présence ou non du SARS-CoV-2. Ce type de test peut être fait rapidement sur le terrain, mais son exactitude reste à être démontré.

Les tests de type quantitatif, tel le RT-PCR, permettent d’évaluer le nombre de personne infecté et de suivre l’évolution dans le temps. Ce type de test est réalisé en laboratoire et prend de 4-6 heures. Ils demandent un protocole particulier, qui implique souvent des techniques permettant de concentrer la quantité de virus dans un plus petit volume, afin de permettre une identification et une quantification plus efficace.

L’un des grands défis dans l’utilisation des données provenant de ces tests est leur représentation sous forme de tableaux, de graphiques, de rapports et de recommandations. Il faut aussi faire parvenir ces recommandations aux décideurs et à ceux qui auront à mettre en œuvre les recommandations sur le terrain. Nous, OClair Environnement, nous nous intéressons particulièrement à ces aspects. Notre plateforme, NERRI, est un outil de gestion informatisée structurant permettant non seulement la gestion des inspections de systèmes septiques, mais aussi celle des données en provenance des laboratoires.

Nous vous invitons à consulter l’article du ULaval Nouvelles pour en savoir plus sur la détection du SARS-CoV-2 dans les eaux usées.

Cet article est une gracieuseté du département d’éducation continue d’OClair Environnement.