Categories - Archives: Environnement

La COVID-19 dans l’air: Les experts sonnent l’alerte!

C’est cette semaine qu’un groupe de 239 scientifiques internationaux ont fait pression sur les différentes autorités de santé de la planète, mais particulièrement L’OMS (Organisation mondiale de la Santé), afin qu’ils reconnaissent que le SARS-CoV-2 responsable de la maladie Covid-19 peut se propager dans l’air et ce, bien au-delà de deux mètres de distance. 

Ce message, visait directement l’OMS, le groupe de scientifiques voulaient sensibiliser l’organisation puisque ceux-ci avaient tardé à recommander le port du masque et à reconnaitre le fait que la propagation du virus pouvait se faire dans l’air ambiant par de minuscules microgouttelettes de moins de cinq microns de diamètre.

L’OMS et d’autres organisations sanitaires ont déclaré que la Covid-19 était principalement transmise par les éternuements et postillons reçus directement au visage de gens à proximité ou qui ont atterri sur des surfaces, ensuite touchés par les gens. Voilà pourquoi, la recommandation du lavage de main, port du masque et distanciation sociale avait été faites.

Cependant, après avoir analysé d’autres études sur le SARS-CoV-2, le groupe de 239 scientifiques suspecte que les gouttelettes microscopiques parmi les plus petites peuvent rester en suspension dans l’air pendant plusieurs heures et flotter dans les espaces clos comme les bureaux ou être aspirées par les systèmes de ventilation. Bien que cela n’est pas été clairement démontré, cette possibilité n’a pas été rejeté et tant que cela n’est pas fait on doit considérer c’est fines gouttelettes comme un facteur de risque potentiel. C’est pou cette raison le groupe d’experts recommande aussi une ventilation vigoureuse des espaces publics intérieurs avec un apport d’air frais important.

« La transmission par l’air du SARS-CoV-2 n’est pas universellement acceptée; mais notre opinion collective est qu’il existe bien assez d’éléments probants pour appliquer le principe de précaution », disent les scientifiques.

Les scientifiques Lidia Morawska de l’université de Queensland (Australie) et Donald Milton de l’université du Maryland, ont écrit dans la revue ClinicalInfectiousDiseases « Il existe un potentiel important de risque d’inhalation de virus contenus dans des gouttelettes microscopiques (microgouttelettes) à des distances courtes et moyennes (jusqu’à plusieurs mètres, de l’ordre de l’échelle d’une pièce), et nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne ».

Selon le scientifique, Julian Tang de l’université Leicester, l’OMS n’a aucunement prouvé l’inverse c’est à dire que cette voie aérienne ne joue pas un rôle dans le processus de contagion, mais selon lui : « L’absence de preuve, n’est pas une preuve d’absence. »

Les chercheurs soulignent qu’il est impératif d’équiper les lieux publics de meilleurs systèmes de ventilations munis de filtres à air plus sophistiqués et des rayons ultraviolets qui peuvent éliminer les bactéries.

Sources : Apple News : Le Covid-19 peut-être transmis par l’air, avertissent des experts mondiaux

Cet article est une gracieuseté du département d’éducation continue d’OClair Environnement

Quand le printemps est un danger pour l’eau potable

Le printemps est à nos portes! Certains en sont sûrement très heureux! L’hiver se faisait particulièrement long cette année. Enfin, la neige fond, les oiseaux gazouillent et nous pouvons enfin faire resurgir nos manteaux de printemps des boulles à mite. Nous semblons être sur la bonne voie, mais attention! Bien que le printemps peut être synonyme de «bonheur» pour bien des raisons, il peut s’avérer critique pour les puits en eau potable, puisque la contamination par ruissellements due à la fonte des neiges est très fréquente et peut causer la « gastro du printemps », tel que le désigne le milieu de la santé.

Dans cette optique, il est primordial de vérifier la qualité de l’eau de votre puits, puisqu’il peut malheureusement contenir des microorganismes pouvant causer certaines maladies. Il faut également porter une attention particulière aux personnes les plus à risques, telles que les femmes enceintes, les jeunes enfants, les personnes de plus de 55 ans et les personnes immuno-supprimés. Les personnes qui prennent des inhibiteurs d’acide gastrique tels le Pantoloc, le Zantac, le Losec, le Nexium et le Prévacid sont également à risque. En diminuant l’acidité dans votre estomac vous en faites aussi une porte d’entrée pour les microorganismes.

Voici quelques liens qui pourront vous éclairer plus en détails

La qualité de l’eau de mon puits

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/

Qui a-t-il dans notre puits?

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/rapports-publications/qualite-eau/est-votre-puits-guide-traitement-entretien-eau-puits.html

Où faire analyser son eau?

http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm

 

En tant que propriétaire d’un puits, c’est à vous que revient la responsabilité de vous assurer de la sécurité de votre eau. *

ATTENTION : L’analyse de l’eau ne suffit pas à elle seule à garantir la qualité de l’eau de consommation. Il faut aussi vérifier l’état de votre puits et de votre fosse septique, examiner les sources possibles de contamination dans l’environnement du puits et apporter les correctifs appropriés. *

* http://www.obvduchene.org/eau-de-puits/

OClair Environnement adopte la rivière L’Assomption

Ayant à cœur la préservation et la protection de nos cours d’eau, OClair Environnement est fière d’annoncer sa contribution à la Fondation Rivières et l’adoption de la Rivière L’Assomption.

Mais, pourquoi adopter une rivière?

Malheureusement, de nombreuses rivières sont présentement menacées, que ce soit par des projets de construction de barrages hydroélectriques, par le non-respect des exigences des usines de traitement des eaux, par des boues de fosses septiques dysfonctionnelles et même par le remblaiement des cours d’eau pour permettre le développement de projets immobiliers ou industriels. En plus, les rivières bénéficiant d’un statut de protection qui préserve efficacement leurs écosystèmes sont de plus en plus rare. De ces malheureuses situations est né la campagne Adoptez une rivière, lancée conjointement par la Fondation Rivières et Nature Québec.

Cette campagne, menée à partir de 2002, a éveillé la population sur les problématiques s’appliquant à nos cours d’eau, ainsi que sur la façon de gérer nos ressources naturelles. Cette campagne avait, à ce moment-là, permis l’arrêt de 36 projets de petites centrales hydroélectriques et l’émergence de projets écotouristiques.

À propos de la Fondation Rivières

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

À l’automne 2002, avec l’initiative du comédien Roy Dupuis, de Michel Gauthier et d’Alain Saladzius, la Fondation Rivières voit officiellement le jour comme organisme à but non lucratif impliqué dans la sauvegarde des rivières.

À noter que le chanteur Yann Perreau a été nommé parrain de la rivière L’Assomption, dans le cadre de la campagne de financement.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur site internet : https://fondationrivieres.org/

Des cadeaux de Noël Écolos? C’est possible!

Encore une année qui a passé vite comme l’éclair! Hé oui! C’est déjà noël dans quelques semaines. Pour la plupart des gens, le temps des fêtes est synonyme de célébrations en famille, de musique de Noël et de joie de vivre.

Par contre, le quotidien des fêtes se résume souvent en un gaspillage de ressources : trop de nourriture, trop de papier, trop de plastique et trop d’énergie. Malheureusement, noël a un impact significatif sur l’environnement.

Afin de se mettre en mode solution et pour pouvoir continuer d’avoir un noël blanc, voici quelques idées cadeaux pour un noël plus vert:

Certificat pour un cadeau non-matériel

Au lieu d’accumuler les objets qui ne plaisent ou ne servent pas vraiment, les cadeaux non-matériels, seront parfois largement plus apprécié qu’un objet cher. Un bon pour un spa, un spectacle d’humour, un massage, un après-midi cinéma, un restaurant, un week-end dans un endroit peu ordinaire. Essayer de trouver un endroit près de chez la personne à qui vous offrez le cadeau. De cette manière, cette personne n’aura pas à utiliser sa voiture trop longtemps. L’idée est de rester écolo!

Kit de beauté zéro déchets

Aimer prendre soin de son apparence, rime souvent avec surconsommation. Il est maintenant possible de prendre soin de soi en ayant l’esprit écolo tranquille. Vous pouvez créer une petite trousse cadeau beauté pour quelques dizaines de dollars et vous pourrez à la fois, aider la planète et aider le portefeuille du chanceux ou de la chanceuse qui recevra votre cadeau. Vous pourriez y insérer :

  • Une brosse à dent en bambou compostable
  • Un rasoir zéro déchet
  • Une brosse à cheveux en bois ou en bambou
  • Des carrés démaquillant en coton bio
  • Des cure oreille lavable en bambou

Un panier de mets de producteurs locaux

Passez à un marché de producteurs locaux, achetez ce qui fera plaisir à la personne à qui vous offrez le cadeau : moutarde parfumée, vins, fromage fermier, miel de qualité, gelées d’herbes aromatiques, etc. Arrangez le tout dans un panier ou dans une boite à chaussures dont vous couvrez l’intérieur avec une jolie serviette de table. Qualité et personnalisation du cadeau garanties !

Et pour les tout petits?

Nous avons tendance à offrir pleins de jouets en plastique qui finiront fort probablement au recyclage d’ici quelques années, voire même quelques mois. Pour remédier à la situation offrez-leur des jolis jouets en bois faits par des artisans d’ici. Vous pourriez même leur offrir de la pâte à modeler faite à la main par vous-même. Leur offrir des livres fait avec du papier recyclé serait également une magnifique option.

Et l’emballage dans tout ça?

Les emballages, on le sait, c’est loin d’être écolo! En plus de produire une quantité phénoménale de déchets, les emballages nécessitent qu’on coupe des arbres, qu’on utilise de l’encre et du plastique (rubans, papiers brillants, choux, etc.). Pas de panique, il existe également plusieurs alternatives pour l’emballage qui sont, entre vous et moi, souvent beaucoup plus jolies.

Réutilisez tout ce qui vous tombe sous la main. Par exemple, vous pourriez utiliser du papier journal, un vieux livre, des magazines ou encore une carte routière pour emballer vos cadeaux. Vous pourriez même utiliser des vieux tissus ou dentelles. Pour les petits objets qui nécessitent une boite, utilisez des rouleaux de papier de toilette, que vous pourrez décorer à votre goût.

Éclosions de Légionellose : Danger sous votre douche!

Depuis quelques années, plusieurs cas d’éclosion de Légionellose ont eu lieu au Québec. Cette maladie est causée par une bactérie du nom de Legionella pneumophila. La forme bénigne se nomme la « fièvre de Pontiac ». Elle se caractérise par des symptômes de fièvre et de toux qui ressemblent à ceux de la grippe, donc elle peut facilement passer inaperçu. Cependant, la forme la plus grave de la légionellose, la maladie du légionnaire, se caractérise par une infection pulmonaire, communément appelé, la pneumonie. Mais d’où vient-elle exactement?

Des statistiques de la Régie du Bâtiment du Québec (RBQ) ont révélé que la source principale d’infection pour cette maladie serait les tours de refroidissement (TRE). Près de 1500 fois par année, au Québec, des tours de refroidissement à l’eau, servant notamment à climatiser les bâtiments, sont contaminées par la fameuse bactérie qui cause la légionellose. Elle représente une telle menace pour la santé publique, que de nombreuses installations doivent être fermées d’urgence afin d’être désinfectées.

Lorsque les tours sont contaminées, elles deviennent très dangereuses pour notre santé. Nous ne serons pas nécessairement infectés. Cependant, l’expert microbiologiste, Patrick D. Paquette, explique qu’il faut une décontamination de la tour le plus rapidement possible, puisque la bactérie se répand partout dans l’environnement. Avec les vents, les gouttelettes infectées peuvent se disséminer jusqu’à 6 km de distance de l’immeuble qui a un TRE infectée et être inhaler par une personne.

Selon le ministère de la santé, depuis 2006, la maladie est en progression constante.

« Bien que la légionellose puisse se retrouver dans différents milieux, les tours de refroidissement à l’eau apparaissent comme la source de contamination le plus souvent en cause lors d’éclosions de grande envergure. »

Les bains tourbillons mal désinfectés sont aussi un bon milieu pour le développement de la Legionnella.

Autres milieux de contamination

Bien que la légionellose puisse aussi être contractée dans les jeux d’eaux ou les fontaines. La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) tient à mettre en garde la population contre un plus grand facteur de risque, soit la température des chauffe-eaux et plus spécifiquement les chauffe-eaux électriques à cause de la position de l’élément chauffant qui au lieu de chauffer l’eau par le fond le fait par les côtés.

Même si plusieurs recommandent l’abaissement de la température des chauffe-eaux afin d’éviter les brûlures, il faut comprendre que ce changement peut être très dangereux pour la santé. En effet, La CMMTQ soutient qu’il ne faut pas régler le chauffe-eau à moins de 60 °C (140 °F), sans quoi, ce dernier deviendra un lieu extrêmement propice au développement des bactéries. Lorsque vous prenez une douche la bactérie est pulvérisée et par la suite entrainée par les gouttelettes d’eau en suspension dans l’air qui sont finalement inhaler pour se retrouver à l’intérieur des poumons de la personne.

 

Groupes à risque 

Parmi les groupes à risques on retrouve:

Pour une raison encore inconnue, les hommes de plus de 50 ans et plus semble être une cible de choix pour la bactérie. La fréquence d’infection avec ce groupe est plus élevé qu’avec les autres groupes.

Organisation mondiale de la santé – Légionellose :

« Sur l’ensemble des cas notifiés, 75 à 80% ont plus de 50 ans et 60 à 70% sont des hommes ».