Archives mensuelles: septembre 2018

Quand faire appel à un expert pour votre installation septique

Certains d’entre vous se demande peut-être à quel moment on doit décider de faire appel à un expert en ce qui concerne votre installation septique. En fait, il faut la faire vérifier en cas de refoulement, d’odeurs, de bris ou de tout doute quant à son efficacité. Par contre, dans certains autres cas, les services d’un expert sont également indispensables.

Selon le Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r. 22), il est impératif d’avoir recours aux services d’un membre d’un ordre professionnel reconnu tel qu’un ingénieur, un technologue ou un géologue qui possède les compétences requises pour faire installer ou rénover une installation.

Achat d’un terrain

Lorsque vous décidez d’acheter un nouveau terrain, assurez-vous de consulter votre municipalité pour obtenir les renseignements nécessaires à un terrain non construit et par la suite recevoir l’a

vis d’un expert compétent en la matière. Il s’agit de vérifier si le terrain possède les caractéristiques requises pour réaliser une installation septique conforme à la réglementation et répondant aux besoins du bâtiment à être construit. Les tests de sol requiert une investigation détaillée faite par un expert compétent en la matière. Cette étude permettra de savoir si  le terrain est en mesure de recevoir une installation septique ainsi que le nombre maximal de chambres à coucher que pourra compter la résidence.

 

Achat d’une résidence existante

La même logique s’applique aux installations septiques. Cette inspection, qui doit être faite par un expert compétent, est de plus en plus demandée par les institutions financières, elle permet d’éviter bien des désagréments potentiels. L’installation ne doit présenter aucun signe de pollution apparente et ne doit pas représenter de risques pour la santé humaine. De plus, l’installation doit respecter le Règlement tel qu’il était au moment de sa construction, sa modification ou sa reconstruction.

 

Rénovations

Si vous avez comme projet de réaménager votre sous-sol, de construire une nouvelle chambre ou exploiter des pièces à des fins commerciales, vous vous devez faire appel à l’officier municipal en environnement et à un expert compétent en la matière (ingénieur, technologue, géologue), puisque votre installation septique pourrait sans doute devoir être modifiée.

Dans quels autres cas devrait-elle être modifiée? Et bien, si votre fosse septique est âgée, qu’elle présente des signes de défaillance comme des odeurs, des résurgences sur le terrain, que le sol au-dessus de votre installation est spongieux et gorgé d’eau, que votre bain ne se draine plus normalement, c’est à ce moment que vous devez vous demander si votre système a peut-être atteint la fin de sa vie.

À noter que les municipalités doivent exiger l’étude du site avant de délivrer un permis pour la construction ou la rénovation d’un bâtiment.

Les algues bleues peuvent impacter la santé d’êtres vivants

On en entendait beaucoup plus parler il y a quelques années. Maintenant, en 2018, la population semble penser qu’on s’en est sauvé. Mais, les algues bleues sont toujours présentent au Canada et croissent particulièrement par temps chaud, quand le niveau de l’eau est bas. Elles produisent diverses toxines nocives pour les êtres humains et les animaux

En effet, certaines algues bleu-vert produisent des substances toxiques qui peuvent causer des problèmes de santé. Par exemple, une personne peut présenter des symptômes de gastro-entérite, de migraine ou ressentir une irritation de la peau ou de la gorge après avoir bu de l’eau contaminée par les algues bleu-vert ou après être entrée en contact avec celle-ci.

Comment éviter ces symptômes

Il faut éviter de boire l’eau. Cela peut se faire de façon inconsciente en nageant, surtout chez les jeunes enfants et les animaux. À cause des algues bleues, quelques chiens sont décédés le mois dernier au Nouveau-Brunswick. Tout comme les jeunes enfants, ils ont tendance à nager en avalant quelques gorgées d’eau au passage et cela peut être nocif pour la santé, voire fatale.

Ce qui serait le plus raisonnable ce serait de ne tout simplement pas aller se baigner dans le fleuve et dans certains lacs où il y aurait la présence des algues bleues. Hé oui! Les algues bleues sont présentes dans nos lacs. Leur multiplication est favorisée par les rejets des systèmes septiques riche en phosphate provenant principalement des détergents.

Moral de l’histoire : Évitez les baignades dans les endroits à risques et évitez de jeter des détergents toxiques dans vos systèmes septiques.

L’eau devient de plus en plus rare dans certaines régions du monde

Saviez-vous qu’à chaque minute, cinq personnes meurent dans le monde parce qu’elles n’ont pas accès à de l’eau potable. Selon une étude ayant été menée par les  Nations Unies, quatre personnes sur dix souffrent de la raréfaction de l’eau à travers le monde.

Bien que notre planète soit composée de plus de 70% d’eau, seulement 2.5% est composée d’eau douce. Sur ce 2.5%, seulement 0.7% est accessible en surface. L’accès à cette ressource, qui est vitale à notre survit, est si inégale que l’objet d’énormément de conflits dans le monde

Lez zones urbaines et les dangers de la concentration

Dans les grandes villes urbaines, la rupture en approvisionnement n’est pas bien loin. En ce moment, 54% de la population mondiale vit en ville et ce chiffre pourrait augmenter jusqu’à 92% d’ici l’an 2100. Malheureusement, les structures d’assainissement et de distribution de l’eau ne suivent pas le rythme de ce développement. Les experts estiment que la demande en eau pour les villes aura augmenté d’environ 80% à l’horizon 2050, car l’offre sera beaucoup plus minime que la demande.

État d’urgence dans certaines régions

L’état de catastrophe naturelle vient d’être déclaré en Afrique du Sud. La région du Cap est en pleine pénurie d’eau pour ses 4,5 millions d’habitants. En plus, un million d’habitants de Maputo au Mozambique, sont privés d’eau potable pour pouvoir maintenir l’activité agricole et la production d’électricité. Les coins de Sierra Leone, du Burkina Faso, du Brésil et de la Bolivie sont également dans des situations critiques.

 

Quand le réchauffement de la planète s’en mêle

Ces régions, normalement arides, font également face au fléau qu’est le réchauffement climatique. Le dessèchement des sols et l’augmentation des températures accélèrent l’évaporation des végétaux, ce qui rend difficile l’absorption des pluies diluviennes. Dans ces zones, le risque de sécheresses à répétition augmente.

Les Nations Unies estiment qu’environ 2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à une eau gérée en toute sécurité et espèrent de nouveaux investissements. Présentement, la Banque Mondiale a prévu de dépenser 170 millions € pour l’assainissement et l’accès à l’eau potable à Bagdad. À suivre…

Source : National Geographic

Types de produits à ne pas mettre dans sa fosse septique

Trop de citoyens ne sont pas au courant des types de produits qui pourraient endommager leur fosse septique. Ce sont parfois même des produits que vous utilisez dans votre quotidien. Faites-vous attention? Avez-vous fait vos devoirs?

 

Pourquoi est-ce important d’être au courant?

Une fosse septique est basée sur un principe simple : ce sont les bactéries, présentes dans les cuves, qui épurent les eaux. Si les bactéries sont tuées ou ne peuvent pas se développer à cause de certains produits chimique ayant été déversés dans votre dispositif, cela peut nuire au bon fonctionnement de celui-ci.

Voici la liste des types de produits à éviter pour garder votre fosse septique en bon état!

Les huiles et les graisses

Les huiles et les graisses alimentaires n’ont rien à faire dans une installation d’assainissement individuel. D’abord, elles réduisent l’apport en oxygène des bactéries dans le processus de traitement des eaux. Ensuite, elles peuvent se solidifier dans les canalisations et finir par boucher les tuyaux de raccordement, ce qui empêcherait l’écoulement des eaux.

Les produits non-biodégradables

Votre fosse septique fonctionne grâce au principe de la biodégradation.

Si vous y mettez des matières qui ne sont pas biodégradables, elles peuvent obstruer les canalisations et empêcher le bon fonctionnement de votre installation.

Par exemple :

  • les tampons
  • les préservatifs
  • les mégots de cigarette
  • les lingettes pour le ménage
  • les lingettes démaquillantes

Les médicaments

Les médicaments périmés jetés dans les toilettes perturbent le bon fonctionnement d’une fosse septique. Si vous en avez, pensez plutôt à les ramener en pharmacie!

Produits inflammables

Mais non!! Votre fosse septique ne prendra pas feu, en y mettant des produits inflammables mais puisqu’ils sont souvent très toxiques pour les bactéries, il faut les éviter à tout prix.

  • l’essence, le pétrole et leurs dérivés
  • l’alcool à brûler
  • la peinture
  • les solvants
  • les colles
  • les aérosols

La terre

La terre ne doit pas se retrouver dans vos canalisations, car les bactéries ne peuvent pas la dégrader. Elle va donc créer plus de boues, ce qui oblige à plus de vidanges … c’est-à-dire plus de dépenses!

Vous ne voulez clairement pas plus de dépenses! Faites attention à votre fosse septique et à ce que vous y mettez. Ça pourrait vous sauver de gros coûts.